Initiée très tôt à la musique dans le cadre familial, Emilie Aridon manifeste des dons évidents pour le piano et donne son premier récital en Pologne à 9 ans dans la ville de Zywiec. 

A l’ âge de 12 ans, elle intègre le Conservatoire Régional de Paris dans la classe de Pierre Reach. Elle obtient à 14 ans le Diplôme d’Etudes Musicales et entre dans la classe de Denis Pascal au Conservatoire de Rueil. Parallèlement, elle suit les cours de Musique de Chambre au Conservatoire de Paris dans la classe de Paul Meyer et d’Eric Le Sage. En 2010, Emilie Aridon est admise au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans la classe de Michel Béroff et reçoit l’ enseignement de grands interprètes tels que Claire Désert, Bertrand Chamayou, Marc Coppey et Romano Pallottini. 

  

Elle s’ illustre dans de nombreux concours nationaux et internationaux en France et à l’ étranger et assume le choix d’ un répertoire le plus vaste possible allant de la musique baroque à la musique d’ aujourd’hui pour laquelle elle nourrit un très grand intérêt..... 

Passionnée de musique de chambre elle se produit notamment en duo avec sa sœur jumelle la pianiste Juliette Aridon-Kociolek, ainsi qu’ avec ses camarades au CNSM de Paris, les pianistes Julie Alcaraz et Esther Assuied. 

  

Enfin, parallèlement à son parcours classique, Emilie Aridon découvre le tango en rencontrant en 2009 le pianiste et compositeur argentin Gustavo Beytelmann. Une personnalité forte qui l’inspirera énormément et la poussera à se tourner vers le Tango, le Jazz, et les musiques improvisées. Elle multiplie les projets d’ensemble, et les concerts en France, comme à l’étranger.

 

Elle fait partie notamment à Paris du Quinteto Emedea, et de la Compagnie Carabanchel, avec qui elle participera notamment à un projet en collaboration avec l’Ensemble Intercontemporain. Elle s’implique tout particulièrement au sein du Quinteto Respiro, en tant que pianiste et arrangeur.